Observation de la terre : la RDC envisage de rejoindre le GEO

GEO.

La République Démocratique du Congo pourrait rejoindre le Groupe sur l'observation de la Terre(GEO), une organisation intergouvernementale composée de 109 gouvernements membres et de 136 organisations participantes.

La famille GEO pourrait s'agrandir. Afin de promouvoir et développer l’accès aux données d’observations de la Terre de manière compréhensible, ouverte, coordonnée et durable pour l’ensemble de l’humanité en vue d’une planète plus durable, la RDC pourrait rejoindre le GEO, a suggéré le Président de la République , Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo lors de la seizième réunion du Conseil des Ministres du Gouvernement, tenue par visioconférence, ce vendredi 20 août.

La suggestion du président de la République intervient moins de trois mois avant les assises de la COP26.

Le 1er novembre s'ouvrira la 26e Conférence des Parties des Nations unies sur le changement climatique (COP26) à Glasgow.

"La République Démocratique du Congo est appelée à structurer son offre en se dotant d’un tel système à l’instar des autres pays tant qu’il offre des opportunités qui consistent à appuyer les pays membres à se doter des systèmes fiables et à former l’expertise locale pour mieux suivre les catastrophes naturelles, la gestion de l’énergie, le changement climatique et ses impacts, la gestion des écosystèmes ainsi que l’agriculture durable" peut-on lire dans le compte rendu.

Sur ce, "le Président de la République a recommandé la tenue d’une réunion technique urgente avec le Secrétariat Exécutif de cette organisation pour échanger sur les opportunités et conditions d’adhésion en marge des assises de la COP26"souligne le même compte rendu.

GEO a été lancé en réponse aux appels à l’action du Sommet mondial sur le développement durable de 2002 et du G8. Le groupe GEO est un partenariat volontaire des gouvernements et des organisations internationales. Il fournit un cadre dans lequel ces partenaires peuvent développer de nouveaux projets et coordonner leurs stratégies et investissements.


Les données d’observation de la Terre proposées et soutenues par le GEO comprennent des données satellitaires, aériennes, issues de plateformes in-situ ainsi que des observatoires citoyens. Ces données servent également la communauté scientifique internationale pour étudier le système Terre et pour le développement durable en général.

Nelly E

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.